Lycée polyvalent
Arcisse de Caumont
Bayeux
Arcisse de Caumont : un choix ambitieux pour votre avenir 
École-Entreprise : Efficaces ensemble

Concours « Écrits pour la fraternité »

Dans le cadre de leur cours d’EMC, les élèves de 2de1 participent au concours « Écrits pour la fraternité » proposé par la Ligue des Droits de l’Homme. Le thème de cette année, « l’hospitalité », a été inspiré par ces vers d’Apollinaire : « Ouvrez-moi cette porte ou je frappe en pleurant » (in Le voyageur). L’objectif de ce concours est de se questionner sur l’accueil des migrant.e.s dans notre pays signataire de la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme dont l’article 14 stipule que « devant la persécution, toute personne a le droit de chercher asile et de bénéficier de l’asile en d’autres pays ».

Les élèves ont d’abord fait des recherches dans l’actualité pour aborder et comprendre le sujet. Puis ils ont commencé à rédiger leurs textes par petits groupes en s’appuyant sur des faits réels.

Vendredi 16 février, ils ont rencontré trois membres de la Ligue des Droits de l’Homme de la section d’Hérouville Saint-Clair : Josiane Lowy, Paul Pouponnot et Patrick Arz.

Dans un premier temps, après un rappel sur les différents statuts des émigrés et sur les différentes structures d’accueil en France, ils ont fait un point sur la situation en Normandie, en particulier à Caen et à Ouistreham.
Dans un deuxième temps, ils ont évoqué leur engagement. Pour chacun d’eux, il remonte à leur jeunesse pendant laquelle ils ont été mis en présence de personnes en situation difficile (familles émigrées algériennes et/ou italiennes). Les injustices dont ils ont été les témoins leur ont donné envie de lutter toute leur vie contre elles et de défendre la solidarité, source de partage et d’enrichissement personnel. Leurs convictions reposent à la fois sur leur expérience mais également sur leurs solides connaissances des situations dans lesquelles ils s’impliquent.
Cette rencontre rappelle aux élèves l’importance de bien s’informer pour se forger une opinion personnelle et avoir des arguments pour la défendre le cas échéant !

En mars, ils assisteront à une projection proposée par la Cimade : Ceux qu’on ne voit pas. En avril, ils soumettront leurs textes à un jury régional. Le texte sélectionné représentera la classe au niveau national.

Stéphanie Astier

Association sportive