Lycée polyvalent
Arcisse de Caumont
Bayeux
Arcisse de Caumont : un choix ambitieux pour votre avenir 
École-Entreprise : Efficaces ensemble

Rencontre des coordinateurs européens du projet Erasmus

samedi 6 octobre 2018, par Administrateur.

Du 25 au 28 septembre 2018, une réunion rassemblant les coordinateurs des six établissements européens partenaires du projet Erasmus+ « Mind D Gap » porté par le lycée Arcisse de Caumont, s’est tenue au lycée Choiseul de Tours.

Le projet vise à travailler sur le thème des discriminations liées au genre en analysant les différences dans divers domaines (formation scolaire, monde professionnel et politique) dans cinq pays européens (France, Belgique, Hongrie, Italie, Suède).

Ce projet a été validé et subventionné par la communauté européenne.

L’objectif de ce projet est de : Prévenir toutes les formes de discriminations liées au genre et faire évoluer les mentalités au niveau européen en suggérant des activités à mener. Des échanges virtuels et présentiels seront organisés pendant les deux années du projet.

Les élèves utiliseront et manipuleront des supports informatiques tels que la plateforme eTwinning / twinspace, des video-log, et réaliseront un film qu’ils devront mettre en ligne.

Un club Erasmus sera animé dans chaque établissement partenaire, au cours duquel les élèves seront amenés à réfléchir à la thématique, à échanger autour de cette thématique via des vidéo- conférences ou avec l’utilisation de V-log tout en proposant des actions à mener au niveau local et au sein de l’établissement.

Les élèves prépareront les mobilités qui jalonneront les deux années.

Le projet se terminera en mars 2020 par une rencontre des six établissements européens au lycée Arcisse de Caumont.

Plusieurs productions sont attendues :
D’une part un film sur la thématique sera réalisé à la fin des deux années et sera mis à disposition de différentes structures (écoles, associations, toute organisation intéressée par les résultats de cette étude.)
Des « vidéo- log » seront également réalisées pour rendre compte des actions menées dans les cinq établissements partenaires du projet.

Outre une prise de conscience du problème de discrimination lié au genre, les participants à ce projet bénéficieront d’une plus-value culturelle et linguistique.